Autrefois réservée à une frange très restreinte de la population, la cosmétique s’adresse désormais à tous : hommes comme femmes, jeunes ou matures. En ces temps où l’image de soi est primordiale, tous ont compris que pour « rester bien », il n’y a pas de miracle. Il faut manger sain, bien dormir, faire un peu d’exercice physique, avoir une activité intellectuelle, s’adonner à la méditation et… entretenir sa peau !

Dans la jungle des soins cosmétiques proposés à tout un chacun, le consommateur avisé, soucieux de sa santé et de l’environnement, aura bien sûr à cœur de rechercher des produits bio.

Beaucoup de marques l’ont bien compris et appliquent à tout-va la mention « BIO » sur leur packaging. Certaines le sont très peu : on parle alors de greenwashing. D’autres le sont un peu plus, mais, s’estimant « bien au-dessus des autres », refusent de faire certifier leurs produits, privant ainsi le consommateur d’une caution et d’un moyen de vérification indispensables.

La certification BIO garantit que certaines règles sont respectées : ingrédients naturels, impact limité sur l’environnement, recours à une très faible quantité de composants chimiques – de surcroît sélectionnés comme non-toxiques. Elle est donc très importante.

Maintenant, si cette certification est une garantie, elle ne suffit pas en tant que telle pour connaître la qualité réelle d’un cosmétique, qui doit être en même temps efficace et le moins agressif possible. Cette qualité, seules les informations mentionnées sur l’étiquette vont permettre de la découvrir vraiment. Voyons donc à quels critères il faut être attentif pour déterminer si un cosmétique est vraiment tel qu’on le souhaite, qu’il soit de la marque BELLE OEMINE BIO ou d’une autre marque.

  • Le pourcentage de bio.

La certification COSMOS, la plus répandue en France, stipule que 20% au moins du TOTAL du produit doit être composé d’ingrédients bio. C’est déjà bien. Néanmoins, vous remarquerez que dans ce cas, le premier ingrédient de la liste INCI est : « aqua » ou « water », c’est-à-dire eau.

Un pourcentage de bio plus élevé indiquera forcément une part d’eau plus faible, et par conséquent une plus forte concentration en ingrédients nobles. Or ces composants nobles, ce sont eux qui sont intéressants pour la peau, on le comprend bien. Pour être sûr qu’un soin sera efficace, il faut donc qu’il contienne au moins 50% d’ingrédients bio.

On trouve des crèmes ou des laits qui en contiennent 75%, et même jusqu’à 90% !

PREMIERE REGLE : Privilégier les cosmétiques avec un pourcentage de bio TOTAL d’au moins 50% ou même plus, comme les cosmétiques de la gamme DOUCEUR INTENSE de BELLE OEMINE BIO.

  • La richesse des ingrédients.

Certains ingrédients sont plus nobles que d’autres. Ce sont les ingrédients issus de plantes : huiles végétales, hydrolats, extraits de plantes… Pour être actifs, ces ingrédients doivent être présents en quantité suffisante dans la formule.

Sur l’étiquette, il faut savoir que les ingrédients sont classés du plus au moins abondant. Les premiers sont les plus fortement dosés, les derniers sont à doses très faibles. Pour ces derniers, deux cas se présentent :

-Il peut s’agir d’un ingrédient actif ultra-concentré qui ne doit être utilisé qu’à faible pourcentage. Dans ce cas il est normal qu’il n’apparaisse qu’à la fin. Chez BELLE OEMINE BIO, c’est le cas par exemple dans la gamme JEUNESSE INTENSE avec le calcium-ketogluconate, un actif antiride dont le dosage ne doit pas dépasser 0,5% pour être efficace.

-Mais il peut aussi s’agir d’un ingrédient naturel, une huile végétale par exemple, qui coûte cher. Le fabricant en a alors mis juste un peu, parfois moins d’1 %, pour « faire joli ». Et là, on frise l’arnaque ; surtout si cet ingrédient se retrouve vanté sur le facing ! Du style « crème à base d’huile de Rose Musquée », alors que sur la liste des ingrédients cette huile n’apparaît qu’à la fin de la liste après les conservateurs.

Dans le même ordre d’idées, multiplier beaucoup d’ingrédients naturels en très faible quantité ne sert pas à grand-chose ; on a alors des formules qui n’en finissent pas, avec au final des quantités trop faibles pour être actives. Il vaut mieux une formule où au contraire la liste des ingrédients n’est pas très longue, avec juste quelques composants bien choisis : 2 ou 3 bons hydrolats, 2 ou 3 belles huiles végétales ; mais en quantité suffisante pour être efficace.

DEUXIEME REGLE : Privilégier les cosmétiques bio avec des formules pas trop longues, et où les ingrédients naturels et bio arrivent en tête, comme c’est le cas pour tous les soins BELLE OEMINE BIO.

  • La douceur pour la peau.

Etre suffisamment bio et riche en ingrédients naturels, ce n’est pas toujours suffisant pour qu’un cosmétique soit non agressif pour la peau. La formulation sous le contrôle d’un dermatologue permet de garantir qu’un soin offre toutes les garanties de douceur et d’innocuité.

Bien sûr, il ne doit contenir aucune substance toxique, notamment d’origine pétrochimique. Mais certains ingrédients, même naturels et bio, ne sont pas sans danger. Le recours aux huiles essentielles par exemple ne doit pas se faire à la légère : il faut connaître exactement les doses et leurs effets, et ne pas y avoir recours systématiquement, afin de limiter les risques d’allergies. De même l’utilisation d’extraits de plantes doit être maîtrisée.

Il faut évoquer aussi le cas du parfum. On peut se demander si, au quotidien, l’usage de cosmétiques parfumés est vraiment indispensable. Le parfum est en effet une des causes principales d’allergies cutanées.  Or on se rend compte qu’il y a des parfums partout : dans le savon, le shampoing, les cosmétiques, les lessives pour le linge et autres adoucissants… notre peau est donc en contact toute la journée avec des substances odorantes plus ou moins indésirables. Quel mélange ! D’ailleurs si l’on aime le parfum, autant réserver ce plaisir au moment où l’on utilise une vraie fragrance de son choix (que l’on appliquera sur les vêtements et non sur la peau) au lieu de subir un mélange olfactif aléatoire.

TROISIEME REGLE : pour un usage au quotidien, privilégier les cosmétiques bio sans parfum et sans huiles essentielles comme ceux de la gamme DOUCEUR INTENSE.

A présent, nantis de ces quelques règles simples, vous voici mieux armés pour affronter la jungle des cosmétiques et choisir en toute connaissance celui qu’il vous faut,qu’il s’agisse de BELLE OEMINE BIO ou d’une autre marque.

 

Communauté Facebook

Retrouvez tous nos produits :

la boutique Oemine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *